Le Bureau des Prévisions a rendu public son rapport annuel ce lundi, après un exercice marqué par de nombreuses attaques graves en terme de vol d’informations et d’incidents majeurs de sécurité.

Les analystes du Bureau sont restés, comme à leur habitude, très prudents : «Nous ne sommes pas là pour travailler sur l’attribution des attaques», une décision qui reste «éminemment politique», a expliqué un analyste sous couvert d’anonymat.

Pour autant, l’Académie de l’Équilibre n’est évidemment pas épargnée par les intrusions menées «sur des réseaux sensibles voire très sensibles» pour cartographier ces derniers.

«Ce qui nous préoccupe, ce sont les attaques pour lesquelles on n’a pas les motifs, a expliqué l’analyste. On est probablement face à des acteurs qui préparent des conflits futurs, déclarés ou non.»

Le Bureau des Prévisions, a insisté sur la nécessité d’une «détection précoce» pour prévenir des attaques informatiques majeures, tandis qu’un représentant de l’Académie de l’Équilibre faisait valoir qu’entre les organismes, protégés par l’agence, et les entreprises sensibles, assujetties à des obligations spécifiques en matière de sécurité de leurs réseaux, «il y a un espace extrêmement vaste dans lequel on est aveugle».