CITY-CREW : LE GUIDE DES COLLECTIFS QUI AGITENT LA VILLE
LA FÊTE LIBRE ET INSOUMISE
L’ID-CREW
QUI ?
PARDONNEZ-NOUS

OÙ ?
Paris

QUOI ?
Musique de danse

DEPUIS QUAND ?
Septembre 2014

CREW
Aubrey, Bab, Cabas, Sentiment de PLS, Sköwl.

DEVISE
La fête libre et insoumise.

TAGS
#pardonneznous #yolo #musiquededanse

LIENS

LA PLAYLIST
LA VIDÉO
LE MIX
L’INTERVIEW-CREW
POURQUOI ?

Pour sortir du cadre des soirées conventionnelles en club même si on est ravis d’y mixer. A la base c’était l’idée de pouvoir proposer des soirées où les gens viennent simplement avec l’idée de passer une bonne soirée entre potes. On annonce jamais nos line-up ce qui permet de sortir du schéma classique des orgas ou t’es obligé de booker une tête d’affiche pour que les gens se ramènent. On préfère donc que le public découvre nos invités sur le tas et se disent ah ouai chanmé ! On est sur un mode c’est la mifa : viens on va boire du vin local en se faisant une bonne bouffe et tout.

PHILOSOPHIE ?

Pardonnez-nous, nous savons très bien ce que nous faisons.  Pardonnez-nous, pour notre absence de style, de genre, d’étiquette. Pardonnez-nous, d’être libres et insoumis.  Pardonnez-nous, d’être enchainés et soumis quand nous en avons envie. Pardonnez-nous, nos éclectiques goûts, comme nous pardonnons aussi à ceux qui ne font pas de bisous.

IDENTITÉ ?

Notre identité c’est d’en avoir plusieurs. On a chacun nos spécialités et notre univers. On aime tout ce qui est chaud et festif. On est une sorte de serpent à 5 têtes.

MUSIQUE ?

On vient tous d’univers différents : certains écoutaient du rap, d’autres du métal, d’autres  du hip-hop conscient, d’autres de la folk de mec fragile. Aujourd’hui on se réunit tous sous la même bannière qu’on appelle “musique de danse” ça va de l’italo a la techno en passant par toute la musique noire américaine au sens large. Tu peux écouter de la house club comme des morceaux de space disco dans nos soirées c’est ce qui fait je pense la richesse de notre collectif. Faire danser les gens sans limite de style et d’époque.

AMBITION ?

On a jamais basé Pardonnez-nous sur une échelle d’ambition. L’ambition à la base c’était vraiment de trouver des déguisements débiles à porter en mixant tout et n’importe quoi dans de tout petits clubs.  Au fur et à mesure ça a commencé à prendre de l’ampleur, sans doute parce que les déguisements étaient toujours très réussis. Ensuite, tant qu’on peut continuer à se faire plaisir en mixant et a donner du plaisir au gens qui viennent nous voir c’est mission accomplie. Mais on ne dira jamais non à conquérir le monde, ni à mixer au sommet du Mont Ventoux.

FUTUR ?

On a une soirée prévue avec Fusion mes couilles mi-Avril, des bookings cet été dans des festivals, le format “club” à la fête de l’huma qu’on a déjà fait l’année dernière qui va être reconduit et puis on remet le couvert avec le Cabaret Sauvage pour les Dimanches open air. Y’a de grosses surprises et de gros trucs un peu débiles à venir, ça va être top.

RÊVE ?

Notre rêve c’est de voir la joie dans les yeux de notre public quand on réussit une transition.

Oui Non
Share This