CHAQUE SEMAINE, UN CLICHÉ : I WEAR IT LIKE A TATTOO


Je veux juste photographier ses mains, je lui demande de ne pas bouger, elle sourit, elle me laisse faire. Sa collègue qui regarde la scène, un poil jalouse, me demande de faire son portrait.

Pour la petite histoire du titre, son tatouage HOPE m’évoque les paroles d’une chanson de la divine Sade.